3è, séquence I: l’oeuvre musicale et le devoir de mémoire.

Question: Une oeuvre musicale peut-elle participer au devoir de mémoire  ?

Pour y répondre nous aborderons la notion de témoignage,  puis de dénonciation des horreurs de la guerre.
hda sigleC’est une séquence « formatée » pour votre l’oral HDA, je sais qu’en ce début d’année , vous allez avoir un peu de mal à vous y mettre, mais j’ai tenu compte des remarques de mes élèves de l’année dernière… 🙂 …Placer en début d’année ça évite de galoper.

Objectifs à atteindre :

– En musique : cerner quelques éléments de la musique contemporaine et leurs procédés d’écriture.

– En création : présenter une création personnelle qui pourrait vous donner une conclusion très orginale pour votre oral.

– Pour l’oral :  travailler sur la formulation de la problématique qui a été si difficile à acquérir par nos élèves l’année dernière. Et qui permet d’orienter vos pistes de travail, et votre oral.

– En pratique vocale : aborder la chanson engagée

-En socle : validation de la compétence 1 : utiliser des mots précis pour s’exprimer, être sensible aux enjeux esthétiques et littéraires et humains d’un texte littéraire ainsi que la compétence 5 : Etre capable de présenter une œuvre en l’inscrivant dans une période et en expliquant la portée.

-Et enfin une première approche pour votre oral HDA : Ma séquence s’intègrant dans la thématique : Art Etat et Pouvoir, les arts du sons.

ça va ?

Vous êtes toujours là ?cerveau

A. ACTIVITE D’ECOUTE:

1ère oeuvre: lorsqu’une oeuvre rend hommage.

Different train, during the warIl s’agit ici d’une oeuvre de l’époque contemporaine dSteve Reich

Oeuvre mixte faisant appel à un dispositif technologique particulier: un quatuor à cordes sur scène jouant en synchronisation avec une bande préalablement enregistrée
Steve Reich est un des pionniers de la musique minimaliste. À partir de 1976, il développe une écriture musicale basée sur le rythme et la pulsation

 

Petit rappel définition

le quatuor à cordes est toujours constitué de 2 violons, 1 alto, 1 violoncelle

Cette formation appartient au répertoire de musique de chambre. Rien à voir avec votre pyjama robe de chambre , c’est une musique pour petit effectif.

 

Travail pour la semaine prochaine sur cette oeuvre.

  1. Réecoutez l’oeuvre entendue en cours
  2. Relisez en même temps mon cours ( collé dans votre cahier que vous n’ouvrez jamais parfois)
  3. Ensuite répondez à la question suivante : dans quel lieu joue le quatuor à cordes sur cette vidéo? Expliquez leur choix.

A propos de son oeuvre, Steve REICH expliquait lors d’un entretien

« J’utilise dans Different Trains, une nouvelle manière de composer. L’idée générale est d’utiliser des enregistrements de conversations comme matériau musical.
Je songe qu’étant juif, si j’avais été en Europe pendant cette période, j’aurais sans doute pris des trains bien différents.
En pensant à cela, j’ai voulu écrire une oeuvre qui exprime avec précision cette situation. Voilà ce que j’ai fait pour préparer la bande magnétique :
– j’ai enregistré ma gouvernante Virginia, maintenant âgée de plus de soixante-dix ans, qui évoque nos voyages en train.
– j’ai enregistré un ancien employé des wagons-lits sur la ligne New York – Los Angeles, maintenant à la retraite et âgé de plus de quatre-vingts ans
– j’ai rassemblé des enregistrements de survivants de l’holocauste : Rachella, Paul et Rachel, tous à peu près de mon âge et vivant aujourd’hui en Amérique, qui parlent de leurs expériences
– j’ai rassemblé des sons enregistrés de trains américains et européens des années 1930, 1940.
Pour combiner les conversations sur bande magnétique et les instruments à cordes, j’ai sélectionné des exemples brefs de discours, aux différences de ton plus ou moins marquées, et je les ai transcrits aussi précisément que possible en notation musicale.
Ensuite, les instruments à cordes imitent littéralement la mélodie du discours
Les exemples de conversation et les bruits de trains ont été transférés sur bande magnétique à l’aide d’un échantillonnage de claviers, les sampling keyboards,et d’un ordinateur.
Trois quatuors à cordes séparés ont aussi été ajoutés à la bande magnétique pré-enregistrée et le quatuor final, joué par des musiciens, vient s’ajouter lors du concert. 
Cette composition est une sorte de théâtre multimédia combinant documentaire, musique et vidéo. »
Steve Reich, 1989.

Contexte historique ayant influencé la création de l’oeuvre:  La domination nazie sur l’Europe.

l’obligation pour les prisonniers militaires et civils de venir travailler en Allemagne

la torture et d’exécution des opposants politiques au régime

la persécution et l’extermination des juifs  et des tsiganes

imprimantes

different train 2013 blog

 

2ème  oeuvre :  lorsqu’une oeuvre dénonce les atrocités de la guerre.

Penderecki Thrène à la mémoire des victimes d’hiroshima

Repères culturels : Cette œuvre  a été composée en 1959 à l’origine, l’oeuvre s’appelait « 8’37 » ( c’est la durée de l’attaque sur Hiroshima le 6 août 1945 à 8h15 par le bombardier B 29 Enola Gay, qui largue sur le port japonais d’Hiroshima la première bombe atomique)

 

Krzysztof PENDERECKI est un compositeur contemporain polonais né en 1933  dont la citation résume son acte de création
 « Puisse le Thrène exprimer ma ferme conviction que les sacrifices d’Hiroshima ne soient jamais oubliés et perdus. »
« C’est un hommage aux victimes de la guerre mais pas seulement au peuple japonais. 
Ce grand crime ( Auschwitz) est dans mon subconscient depuis la guerre où j’assistais enfant à la destruction du ghetto de ma ville natale. »
Pourquoi cette oeuvre appartient au répertoire de la musique contemporaine ?
C’est un orchestre de cordes réunissant 52 musiciens : 24 violons, 10 altos, 10 violoncelles et 8 contrebasses
Il n’y a pas de pulsation rythmique.
Il n’y a pas de mélodies on parle plutôt de climats créés par l’utilisation particulière des cordes.

Par exemple il y a des Tremolo ( C’est une techique instrumentale pour faire trembler  rapidement les notes).

On joue Col legno ( c’est lorsqu’on frappe les cordes avec le bois de l’archet  au lieu de les frotter )

On utilise des Glissandi ( c’est lorsqu’on glisse d’une note à une autre)

et il y a des Clusters (c’est à dire des blocs de notes)

L’extrait de l’oeuvre entendu  en cours débute à 1 min  44

 

D’où vient  le terme Thrène ?

En grec antique un thrène est une lamentation funèbre chantée lors des funérailles

Contexte historique: l’après-guerre c’est?
Une victoire au goût amer plus de 50 millions de victimes,
la découverte des camps
et  la maîtrise de l’arme atomique.

 

Hiroshima 
après le bombardement
du 6 août 1945.
Le souffle de l’explosion et la chaleur dégagée ne laissèrent pas une âme dans un rayon d’un kilomètre.
70 000 personnes moururent immédiatement ou dans l’année qui suivit des suites de leur exposition aux radiations.
On dénombre140 000 victimes au total.
La guerre en Europe était terminée (8 Mai 1945) mais les Japonais ne voulaient pas se rendre. Il y a eu une deuxième bombe sur Nagasaki, le 9 Août 1945.
imprimantes
le cours de l’année dernière
le cours modifié ( allégé) cette année avec évaluation du travail personnel. penderecki thrène 2014
FLE
le cours pour mes élèves FLE en 2013
le cours pour mes élèves FLE en 2014

3ème et dernière oeuvre : Quelle place donnée à la musique dans le film le pianiste de Polanski ?

affiche le pianiste
Pour réécouter l’oeuvre de Chopin entendue dans le film , elle est ici interprétée par le pianiste dont l’histoire est relatée.
( clic sur l’image ci-dessous pour que le lien s’ouvre)
wladyslaw_szpilman
Roman PolanskiPour aborder autrement le film le pianiste de Polanski. 
Ayez la curiosité de regarder ce documentaire sur son oeuvre et sa vie.
pour ceux qui manque d’envie de regarder l’intégralité la vidéo..un petit effort, c’est très intéressant
souvenirs d’enfance à partir de 1.30
il parle du film à 12.30
de la musique à la 14.27
du livre à l’origine du film 15.40
du pianiste qu’il a rencontré et dont il a mis en scène la vie 16.15
imprimantesPour la doc de cours : il n’y en aura pas !  Cette écoute a été faite sur un échange libre…la seule consigne a été  » posez votre tête dans vos bras, fermez les yeux, qu’entendez vous ? » ils ont perçu beaucoup de choses, de détails de bruits, d’ambiance et le thème. 
Cela nous a donné notre point de départ pour lancer la création…passage en salle informatique et découverte du logiciel Audacity

B. Pratique collective:  La chanson engagée et le devoir de mémoire

jean-ferrat-2

 

 

 

 

 

Jean Ferrat chanteur et compositeur a voulu rendre hommage à son père  séquestré au camp de Drancy, puis déporté à Auschwitz en  septembre 1942 en écrivant la chanson « Nuit et brouillard », en 63

Jean, enfant, est caché par des militants communistes, puis lui et sa famille vont se réfugier en zone libre pendant 2ans.

 

 

 

C. Création: à la manière de Steve Reich: La création, un devoir de mémoire  très personnel.

 Dans le cadre de ce cours, vous allez utiliser le programme Audacity en salle informatique, et créer une oeuvre par binôme.

Votre oeuvre devra utiliser les éléments abordés dans l’oeuvre steve reich :

  • un récit extrait des personnes rescapés évoquant leur vécu  à la sortie des camps disponible ci-dessous.
  • un thème identique à tous , celui du thème à la clarinette extrait de la musique du film le pianiste de Polanski que l’on peut entendre lorsque le ghetto est vidé de sa population et qu’il se retrouve seul, sans famille.
  • Et comporter une progression musicale au fil de votre oeuvre. Permettant d’évoquer trois climats différents: avant ( la vie dans les camps)pendant ( la sortie de ces camps de la mort, le retour vers la vie, la famille ) / et le « après  » avec la découverte de l’univers concentrationnaire, les souvenirs des rescapés, l’horreur subie et la difficulté à en parler  afin de rentrer dans les critères de sélection du concours.

Votre création sera évaluée, puis il nous faudra choisir parmi toutes vos créations, celle qui représentera votre classe. Cette sélection se fera auprès des autres classes, et des collègues du collège et des parents d’élèves via l’ENT

Ensuite la création sélectionnée ( une par classe ) sera envoyée au concours national de la résistance et de la déportation dont le thème pour cette année est : La libération des camps nazis, le retour des déportés et la découverte de l’univers concentrationnaire en mars 2015.

construc galère

 

Tutoriel pour répondre à vos demandes..

Clic sur le lien avant de jeter un appel de détresse…

audacity lien

 


Les fonds sonores pré-sélectionnés

 

 

mémorial shoahGrâce au travail remarquable du centre de documentation du mémorial de la shoah retrouvez ci-dessous les récits de rescapés.

 

 

Pour la semaine prochaine, vous devez:

  1. Choisir un récit en cliquant sur leur portrait, vous accéderez à leur récit.
  2. Ecouter un des chapitres sélectionné . ( vous le verrez apparaître en passant la souris sur l’image).
  3. Relever sur votre cahier de musique quelques phrases, mots, expression qui vous ont touché.
  4. Et décider dans quelle partie de votre création vous allez les placer ( sachant que votre création doit comporter 3 parties)
  • 1ère partie = avant ( la vie dans les camps)
  • 2ème partie = pendant ( la sortie de ces camps de la mort, le retour vers la vie, la famille )
  • 3ème partie =  le « après  » avec la découverte de l’univers concentrationnaire, les souvenirs des rescapés, l’horreur subie et la difficulté à en parler .

Henri-Borlant paul shaffer Yvette Levy Maxi Librati Charles Palant

 

 

 

Pour  les absents , la doc est ici
imprimantes

 

semaine du 22 septembre 1ère séance blog 2014

semaine du 29 septembre 2ème Séquence blog 2014

P

Un grand merci à Mme Courtois, enseignante en éducation musicale et son collègue documentaliste M. Boise du collège Bachelard à Dijon pour la mise en ligne des créations de leurs élèves et de leurs idées.

Cela m’a donné l’envie d’essayer avec mes élèves et de trouver un axe  de travail. L’échange est une richesse, cultivons la.

D. Les oeuvres sélectionnées pour le concours national: les résultats.

La session de vote s’est tenue au sein du collège Salinis du 4 au 11 décembre via l’ENT pour les élèves de 3è .

Etaient invités à voter les  parents,  le personnel du collège et les élèves de 3è.

Voici donc ci-dessous les créations les plus abouties qui ont reçu le plus de voies par classe.

  • Pour la classe de 3è4

Mathilde vous explique leur processus de création
Nous avons appelé notre oeuvre BONHA qui signifie « guerre » en russe.

Dans la première partie , nous avons voulu mettre en évidence une ambiance pesante, avec des sons graves.

Dans la deuxième partie, les sons sont sollennels.

Et pour finir, nous voulions évoquer le traumatisme subit. Ainsi sont parsemés dans notre oeuvre, des mots enregistrés que nous avons recueillis, sélectionnés en écoutant des témoignages de rescapés de la Seconde Guerre Mondiale.

 

  • Pour la classe de 3è3

Paul  et Maël vous expliquent leur démarche de création : Dans la 1ère partie nous avons voulu évoquer les camps de concentration avec des bruits de portes qui se ferment, du gaz qui sort et des sons d’agonie pour évoquer les chambre à gaz. Vous pouvez percevoir aussi des bruits de pelle évoquant le travail forcé. Pour les pas, nous voulions évoquer l’ignorance des personnes par rapport aux camps de concentration et leur indifférence. 

Dans la 2ème partie, on a voulu évoquer le retour à la vie ordinaire des juifs après les camps en mettant des pas d’un homme entrant dans une boutique, il réalise un achat, repart chez lui et embrasse sa femme.

Dans la 3ème partie on a voulu évoquer par la répétition la notion de devoir de mémoire avec des mots comme « personne voulait me croire  » puis accompagner ces mots par une musique qui donne un côté plus moderne  : Cette musique on l’a voulue calme et apaisante.

 

 

  • Pour la classe de 3è2,  2 créations à  égalité..
  • 1ère oeuvre:

Pour la 1ère partie: Nous devions évoquer la vie dans les camps, et avons choisi de mettre une bonne ambiance (malgré leurs conditions de vie misérables) tout en ajoutant des phrases ou mots évoquant la peur, la tristesse, l’angoise ou la solitude. Nous avons ajouté des fonds sonnores de rires (pour évoquer une ambiance de solidarité), de battements de coeurs, de vent…etc. (pour évoquer les sentiments de peur, de tristesse, d’angoise et de solitude).

Pour la 2ème partie: Pour cette partie nous avons choisi le thème « Moving to the ghetto » avec un fond de battement de coeur (pour faire comprendre que l’angoise est et sera toujours là, même s’ils sont sortis des camps).

Dans cette dernière partie, Camile et moi avons décidé de mettre en fond un bruit permanant de bombardement pour évoquer la quasi non-existance de vie après tant de massacres, ainsi que des des cris de douleur, ou de terreur pousser sous la torture. Nous avons ajouté des extraits de souvenirs de certains rescapés,et pour finir la 3ème partie et l’oeuvre nous avons mis des pleurs d’une femme.

Le titre est apparu tout naturellement « Les cris pleurants ». 

Sarah

  • Pour la deuxième oeuvre selectionnée

Une oeuvre à écouter même si il manque pour l’instant le thème à la clarinette..et oui on lit la feuille blush les filles et on écoute les consignes…néanmoins cette création a tout à fait sa place dans ce concours, écoutez plutôt:

Emilie vous explique leur processus de création..en attendant de la modifier , peut être, j’espère..bref les consignes !
Pour la 1ère partie ( la vie dans les camps) on a voulu donner une ambiance « lourde  » et pesant car on s’est dit que la vie dans les camps devaient être extrêmement dure. Pour cela, on a travaillé avec le son du battement de coeur et on a ajouté une phrase tirée d’un récit de rescapé  » on avait besoin de vivre » car on a pensé que ce n’était pas une vie de rester emprisonner dans ces camps. On a aussi répété cette phrase mais écourtée « besoin de vivre »
Pour la 2ème partie ( la sortie des camps de la mort et le difficile retour à la vie) on a voulu donner une ambiance de soulagement, comme si toute l’horreur des camps de la mort disparaissait le temps d’un instant grâce aux sons de porte qui s’ouvre et du vent, de la nature. Mais aussi montrer qu’au début on ne croyait pas à ce qu’ils racontaient, on a sélectionné dans le récit  » personne ne nous croyait » paroles auxquelles on a ajouté l’effet d’écho.

Pour la dernière partie ( la découverte de l’univers concentrationnaire,les souvenirs des rescapés) on a voulu donner une ambiance froide et mélancolique grâce aux sons de la pluie . Les paroles   » on est les derniers survivants  » sont répétées plusieurs fois.
L’oeuvre s’achève sur cette idée de « survivants ». On a trouvé que c’était le mot qui qualifiait le mieux , ces hommes, ces femmes ou ces enfants, sortis des camps après des mois et des années de souffrance.

 

  • Pour la classe des 3è1:

François vous explique leur démarche de création :

La première partie rappelle la difficulté de la vie dans les camps, notamment grâce aux bruits de pioches mais le thème Moving to the ghetto créé tout de même une ambiance assez légère, symbolisant l’espoir de la Libération.

La deuxième partie exprime, avec une valse de Chopin, la liesse ressentie au sortir des camps, tout en restant mélancolique face à l’épreuve que fut la « Marche de la mort » et à ses nombreux morts. 

La troisième partie, où l’on entend un prélude de Chopin, évoque la vie après les camps, le retour à la réalité. Le vent, apportant à la fois tristesse et sérénité, est une métaphore du temps qui passe.

Notre oeuvre, qui reprend trois airs de Chopin, est une vision optimiste des choses. Espérant que l’Homme ne réitérera pas ses erreurs passées…                               

Mes sincères félicitations !

Rendez vous en janvier pour l’interview 🙂

E. Histoire des Arts : 3 oeuvres pour lesquelles nous allons formuler une problematique.

  1. Les arts visuels

felix-nussbaum-affiche.« Si je meurs, ne laissez pas mes peintures me suivre, mais montrez-les aux hommes »

autoportrait-a-la-carte.
Felix Nussbaum – Autoportrait au passeport juif – 1943

Pour découvrir quelques oeuvres de Félix Nussbaum, appartenant à la génération perdue d’artistes

 

2. l’architecture avec le mémorial israélien  YAD VASHEM  à Jérusalem

en mémoire des victimes juives de la Shoah pendant la seconde guerre mondiale.

yad vashem architecture

Et notamment la salle des noms (image en icône de cette séquence sur le blog)  qui clôt la visite du mémorial.salle des noms

3. les installations de Christian Boltanski:

Boltanski-Personnes-2010

Christian Boltanski vue de l'installation Personnes Tous droits réservés Monumenta 2010, ministère de la Culture et de la Communication Photo : D. Plowy

« Ce qui m’intéresse principalement aujourd’hui c’est que le spectateur ne soit plus placé devant une oeuvre, mais qu’il pénètre à l’intérieur de l’oeuvre. »

 » Cette installation est conçue pour produire un puissant sentiment d’oppression » 

 

 

 

arobase ecritPour mieux comprendre cette oeuvre monumentale, clic ici  

Merci à Mme Palagret pour ce partage

Laisser un commentaire