5è, séquence III : musique et mouvement

Dans le cadre du PEAC et de ciné 32, vous allez (peut-être) enfin ( pas du tout) découvrir le film BILLY ELLIOT

Dans le cadre du cours de musique, ce film a orienté notre problématique de séquence : La musique est-elle un simple support de danse ?

A. ACTIVITES D’ECOUTES

1ère écoute : la musique de ballet

Plusieurs musiques sont utilisées dans ce film, mais faute de temps nous évoquerons uniquement un extrait du ballet lac des cygnes de Tchaïkovsky

La première représentation du ballet de Tchaïkovsky fut rejetée par le
public, il fallut attendre 1895 pour que le lac des cygnes connaisse un vif
succès et donne naissance à un chef-d’oeuvre de la musique. Vingt ans après sa création, par le chorégraphe Marius Petipa, le Lac des cygnes ne cesse d’être interprété dans le monde entier.

Mais qu’est ce que le ballet ?

ça n’a rien à voir avec le ménage à faire dans votre chambre ! quoique vous pouvez toujours faire un peu de ménage (notamment dans votre porte-vues) …ça ne peut pas faire de mal. 🙂 

Etymologiquement, le mot vient de l’italien ballo (danser) dont le diminutif balletto a donné le mot « ballet ».

C’est un genre dramatique où l’action est figurée par des pantomimes et des danses.

Attention , l’extrait écouté en cours est à 1h 49 …..pensez à décaler le curseur

Dans le cadre du film Billy Elliot, c’est l’adaptation du lac des cygnes par Matthew Bourne que le réalisateur a choisi d’utiliser et non pas la version originale.

A ce titre, nous pourrons ainsi répondre à deux questions :

1 La musique dans ce film est-elle un simple support de danse ?

2 Et débattrons après le visionnage de votre film à Ciné 32: pourquoi avoir utilisé cette adaptation du lac des cygnes dans le cadre du film et non pas la version d’origine ?

et bien point de débat puis que point de film ! je laisse néanmoins là la trame du cours pour les collègues passant sur ce blog…

pour les absents, le cours est sur l’ENT ou ici

pour les collègues passant sur ce blog,

une version cours pour mes élèves FLE. C’est une version allégée pour arriver à suivre le cours avec l’aide d’un camarade de classe ( c’est la raison pour laquelle je garde la même structure….)

Pour les curieux du blog

et si on allait à l’Opéra Garnier à Paris , la scène parisienne où les plus grands ballets ont lieu….entrons dans les coulisses avec les danseurs

 2ème écoute: LULLY

Pour préparer la prochaine écoute… il te faut revoir quelques notions sur la vie de Louis XIV …. Alors clic sur son portrait ci-dessous pour regarder une brève vidéo

Le roi LOUIS XIV, arrivé trop jeune sur le trône de France, appréciait les arts ( le théâtre la musique et la danse ) , il les a utilisé pour exalter sa puissanceTu le vois ci-dessous dans son habit de scène de roi soleil

Ne pouvant donc pas accéder à la régence étant trop jeune, il donnait des ballets somptueux dans les jardins du château de Versailles, et tenait le rôle principal de danseur . La musique devait mettre en valeur son pouvoir

Louis XIV  désignera en 1661     J-B Lully . comme compositeur officiel de sa musique en le nommant surintendant et compositeur de la musique de la Chambre du Roi

Qu’est ce que la comédie ballet ? C’est une forme qui réunit des décors fastueux présentant des allégories ( puissance, justice, nature, gloire ) et véhicule la puissance de ce roi. Il magnifie son image, et impose l’absolutisme. Il apparaitra sur scène vêtu d’or, et d’emblème du soleil

Notre support de travail pour ce cours :Le film de Corbiau « le Roi danse » qui relate bien cette collaboration.

Et particulièrement cet extrait de l’Ouverture du Ballet de la nuit de LULLY

où l’on voit apparaître le jeune Louis XIV sur scène.

3ème écoute:


 Le boléro de Maurice RAVEL
 
 entre rupture et continuité.

Qu’est ce qu’une chorégraphie ? C’est l’art de composer des danses pour la représentation scénique au moyen de pas et de figure.

l’étymologie du mot vient du grec ancien χορεία / khoreía ( danse en chœur ») et γραφή / graphế (« écriture »)

Le terme de chorégraphe est usité à partir du XVIIIè siècle où la chorégraphie était fixée à l’aide d’un système de notation

Le chorégraphie de Maurice Béjart  a su  magnifier l’ouvre de Maurice RAVEL.

Pour préparer la prochaine évaluation clic sur le logo de LUMNI ci-dessous

B. JOUONS ! un escape spécialement construit pour vous !

Une mission , un chrono…… pour répondre aux énigmes.

Nous devions le faire en salle informatique le Covid en a décidé autrement ….

Prenez vos cours sur la séquence la musique comme support de danse. Vous aurez besoin du cours sur

  • le lac des cygnes de Tahcaïkovsky
  • le boléro de Ravel
  • et celui sur Lully

Prenez un crayon et un papier à côté de vous pour prendre quelques notes au fur et à mesure des vidéos , Branchez le son de votre ordinateur ( écouteurs si vous avez) et amusez vous !

clic sur le logo ci-contre pour lancer le jeu et le chrono…

C. PRATIQUE VOCALE ET COLLECTIVE 

1ère chanson : vivre de Gambi

Cette chanson n’est pas en rapport avec le mouvement certes mais on va travailler sur la notion de sentir la pulsation pour la partie instrumentale… la base pour tous les danseurs….

Logiquement 2 groupes pour la pratique instrumentale

  • 2 élèves aux iPads pour le refrain
  • 2 élèves au cajon pour la rythmique sur le refrain

ci-dessous: La version instrumentale pour s’entrainer à placer la partie du texte que vous avez choisi d’interpréter et arriver ainsi à l’évaluation bien préparé !

pour les collègues passant par là, La chanson de Gambi a été montée en collaboration avec mon collègue PE qui a les élèves de segpa dans notre établissement. Après avoir construits par eux mêmes les cajon achetés en soldes cet été chez KIKEA 🙂 …du carton à l’instrument….

il nous a semblé intéressant de l’utiliser …ils ont travaillé dans un premier temps en percussion corporelle puis en pratique instrumentale.

Et cette chanson a bien fonctionné… c’est cool. Le partage est une richesse…. cultivons là ensemble !

Je la monte à mon tour !

2ème chant : la valse de Brel

Pour découvrir cette chanson , une interprétation originale

L’interprétation de Jacques Brel en 1961

Auteur de l’article : Mme Cazagou

49 ans et encore au collège ! à Auch, académie de Toulouse.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.