Pédagogie différenciée : partageons !

Le terme de pédagogie différenciée signifie selon P.Meirieu avoir le souci de la personne sans renoncer à celui de la collectivité. En d’autres termes, c’est déterminer ce que les élèves savent afin qu’on puisse les aider à apprendre et à progresser.

Ma collègue Patricia P. avait donc lancé l’envie de travailler sur la différenciation pédagogique et l’adaptation de nos cours et évaluation aux élèves à profil particulier….

de quoi nous faire cogiter avec Sophie une autre collègue travaillant sur Auch….chacune de notre côté…

Cette agitation neuronale a fonctionné pour moi puisque les cours qui ont suivi j’ai totalement revu ma manière de travailler notamment pour favoriser l’implication de certains élèves introvertis

  1. élève en mode plante verteje ne bouge pas , je reste là, la prof m’oublie.. car elle est plus occupée à gérer les autres plantes prenant un peu plus (trop) de place aux cours…

2. ou élèves tétanisés devant l’outil numérique ( iPad) ou une tendance à s’effacer devant les fortes personnalités de la classe

Voici ci-dessous nos humbles contributions

Des pistes pour différencier

agrémentées d’exemples d’expérimentation dans le cadre de mes cours au collège Salinis à Auch ( Gers)

  • Le regroupement des élèves par niveaux de capacités. Les élèves choisissent la partie qu’ils veulent chanter en fonction de leur envie et de leur capacité ( percu corporelle / voix chantée/ onomatopées )
  • La collaboration à une tâche sachant que ceux qui sont plus à l’aise peuvent devenir à leur tour une aide. Ce que j’appelle dans mon cours  » les coach  » …le fait de montrer à un autre élève permet de valider ses acquisitions, avoir une implication des élèves et créer un esprit d’entraide
  • Varier la durée des tâches permettant à chacun de trouver son rythme : laisser libre accès aux iPads en début de cours pour revoir à sa table, être aidé d’un coach volontaire… pendant la mise en route effective du groupe ou bien se positionner pendant l’interprétation de la chanson. Facilite la prise d’initiative.
  • Modifier le processus d’apprentissage pour inclure un enseignement différencié peut ressembler à une classe inversée . C’est là que les élèves regardent une vidéo sur le sujet du lendemain à la maison. Après, lorsqu’ils arrivent en classe, l’enseignant ajoute un peu plus de profondeur à la matière. Pour ma part je ne pratique pas mais peut être certains d’entre vous le font…. on partage votre expérience ?
  • répartir les élèves en ilot pour regarder un support vidéo et répondre ensemble à une question
  • Puis Débattre à une question suite à ce support vidéo
  • Ne pas avoir tous le même rôle ( celui de secrétaire, doigts agiles ( celui qui manipule l’iPad / le téléphone doit écouter les propositions des camarades, celui qui gère les conflits permet de gagner en efficacité)
  • Apprentissage visuel ( dessin / graphisme/ ligne mélodique)
  • Apprentissage auditif ( on chante un Riff, un contre chant ensemble pour se l’approprier même si par la suite seule les musiciens ( ceux qui sont aux claviers/cajon/ batterie/ ou iPad auront à le jouer )
  • Apprentissage kinesthésique ( apprendre en expérimentant à l’écart du groupe muni de ses écouteurs pour acquérir peu à eu une ligne mélodique, un accompagnement ou un contre chant) ou apprentissage en groupe d’une percussion corporelle avec différentes exigences de complexité.

L’évaluation différenciée

  • Implique plus d’évaluations formatives que d’évaluations sommatives.
  • Evaluer le fait que l’élève sait utiliser un outil mise à disposition pour aller chercher un document , ou ressource sur l’ENT ou sur le blog
  • Faire correspondre des mots de vocabulaire à leur définition puis passer ensuite à une tâche plus complexe où la définition serait utilisée
  • Travailler en binôme, et construire une carte mentale
  • S’auto-évaluer sur plusieurs séances pour permettre de progresser et de s’investir davantage aux cours.
  • ce que je sais, ce que je sais faire, ce que je dois améliorer
  • Des outils comme les Quiz peuvent permettre une pré-évaluation avant la tâche finale.
  • une feuille de travail nivelés… valider par niveau.

Partage d’expérience de Patricia P

Agitatrice de neurone distancié au collège de Vic Fezensac ( Gers )

  • Le premier confinement 2020 m’a permis de faire s’enregistrer les élèves en chant dans « travail à faire » de l’ENT,
  • je me suis servie à la rentrée de cet outil comme entrainement à l’évaluation chose que les élèves ont apprécié car ils se sentaient rassurés et avaient un commentaire individuel avec des conseils d’amélioration.

De nouveau en distanciel depuis novembre, j’ai modifié ma manière de faire

  • en permettant aux élèves les plus en difficulté de pouvoir s’enregistrer en s’aidant du fichier « je travaille » sur lequel je chante tout le long
  • alors que les autres sont évalués sur le fichier « je m’enregistre » sur lequel je ne donne que quelques départs de phrases.

Je ne sais pas encore comment je vais faire quand je vais reprendre pour adapter cet outil au présentiel.

Auteur de l’article : Mme Cazagou

49 ans et encore au collège ! à Auch, académie de Toulouse.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.