qui a dit que la musique était rasoir ?

Le compositeur Ryan Lott, aka Son Lux, a accepté de créer une pièce pour piano pour la marque de rasoirs  Gillette.

Il l’a ensuite interprétée à New York en utilisant un clavier relié à un mécanisme articulant 88 rasoirs .  Bref  deux clavier reliés par un mécanisme permettent au musicien de retranscrire au moment même ce qu’il joue sur le second clavier

Ah…la technologie FlexBall…..quelle flexibilité… mes élèves prenez en du poils !

bon d’accord c’est de la pub, c’est du commercial…

mais au moins pour une fois la pub est intéressante…. 🙂

Un grand merci à l’autre Caz pour cette proposition aiguisée

Laisser un commentaire