niveau 4è, séquence 1 : sur les routes du Brésil


Objectif de cette séquence :  Comment définir la musique brésilienne ?

A. REPERES CULTURELS:

1. La musique et la danse : la Capoeira. 



danseurs de capoeira

Ses origines: La Capoeira est un art brésilien d’origine africaine. Elle est apparue au Brésil à l’époque esclavagiste, à cause du traitement brutal subi par les esclaves africains venus généralement du golfe de Guinée, du Mozambique et de l’Angola. Ils arrivaient par bateaux pour travailler dans les plantations de canne à sucre. Ils essayaient de maintenir leurs traditions en dehors des heures de travail et ils n’avaient pas le droit de se battre entre eux ni de s’entraîner aux sports de combats.

La « Capoeira » ou « Capoera » trouve ses origines dans la communaute des esclaves africains en rébellion. Certains d’entre eux fuient les plantations et se regroupent dans les montagnes où ils unissent rites et croyances pour lutter contre leurs maîtres. Les « blancs » avaient développés des techniques de combat ou les bras et les poings sont le plus utilisés, dans la « Capoeira », ce sont les jambes qui sont privilégiées.

La « Capoiera » devient une arme contre l’occupant hollandais qui, à la fin du XVII ème siècle, organise des expeditions à la recherche des fugitifs.

 

 

 

 

 

Le terme Capoeria vient des herbes sur le bord des routes qui leur servait à se cacher lors de leurs évasions.

En image…

 la capoeira aujourd’hui ?

Sport national au Brésil avec le football, la Capoeira est à la fois un art de combat basé sur l’anticipation des coups sans que ceux-ci soient portés, une danse  et un jeu où se melent acrobaties et rythmes musicaux traditionnels.

Le capoeiriste est un athlète, un danseur, un musicien qui perpétue la culture bresilienne et ses racines

 

2. la musique populaire brésilienne aujourd’hui:

La Samba (qui signifie textuellement « coup de nombril »):

L’origine de cette musique à danser varie selon les personnes. Certains pensent qu’elle est née dans les rues de Rio de Janeiro et est issue de trois cultures différentes : les chansons portugaises, les rythmes africains et le jeu de jambes des indiens natifs.

D’autres considèrent que la samba est simplement d’origine africaine qui s’est développée à partir de batuque, musique basée sur des instruments à percussions et des battements de mains.

La Bossa Nova , genre qui apparaît à Rio de Janeiro à la fin des années 50 est une musique plus intime, jouée dans les appartements des classes moyennes et de la grande bourgeoisie de Rio. Cette musique mêle dle rythmee la samba brésilienne au jazz américain.

Le Tropicalisme ( après 68) est une ouverture de la musique brésilienne vers la modernité par son tempo plus rapide et ses rythmes plus amples. Deux noms marqueront cette période: Caetano Veloso et Gilberto Gil.


Enfin quelques mots sur le Carnaval de Rio.
Cette fête existe depuis la fin du XVIIe mais c’est au XXè siècle,vers la fin des années 20 qu’apparaissent les premières écoles de samba dont le but était d’organiser le défilé en gardant le côté joyeux et entraînant des fêtes de rues.

B.ACTIVITE D’ECOUTE 

  1.  1ère écoute: Baden Powell , Berimbau

Puisque vous êtes très fort en anglais..Vous pourrez sans souci suivre cette vidéo ci-dessous sur la pratique du berimbau.  

A défaut d’être un dieu en anglais vous entendrez cet instrument emblématique de la capoiera

Allez je vous aide un peu, ce musicien décrit les différentes parties de son instrument et c’est ce que vous avez à replacer pour la semaine prochaine sur votre schéma. Mais chut seul les malins du blog savent que les réponses sont là…. :-). Donc:

1. Verga. Le corps du berimbau. Normalement, c’est le joueur, « propriétaire » du berimbau, qui choisit l’arbre, le coupe et le façonne pour donner naissance à son berimbau.

2. Arame: la corde de l’arc est fabriquée dans de vieux pneus. Pus couramment, c’est une corde de piano qui est utilisée.

3. Cabaça ou calebasse : c’est la caisse de résonnance du berimbau qui est appuyée ou non contre le ventre du joueur selon le son qu’il veut faire prendre au berimbau.

4. Caxixi. C’est un petit panier fermé, contenant des petites graines. Il est indissociable du berimbau et s’utilise comme un hochet pour suligner le rythme de l’instrument qu’il accompagne.

5. Baqueta ou vaqueta. C’est la baguette avec laquelle le joueur de berimbau frappe la corde de l’arc musical

6. Pedra ou dobrão. Cette pièce de monnaie (ou galet) est pressée ou non contre la corde du berimbau, afin de modifier la vibration des notes.

2. 2ème extrait : the girl from Ipanema (a Garota de Ipanema)  musique composée par Carlos Jobim 

 

 

 

 

Cette chanson très connue de Jobim est une Bossa Nova par ses rythmes.

Ipanema est une quartier de Rio de Janeiro au Brésil…..une plage mythique

Pour les différents rythmes que nous mettons en place sur cette chanson , différents paliers de difficulté. du facile ( n°1, 2. 3) pro (N°4 et 5) à expert ( N°6 ). bref il y en a pour tous les niveau de difficulté…il faut juste invoquer le grand YAKA ! ( c’est à dire  Y A qu’à l’faire) . Doc ci -dessous pour les enrhumés des orteils, et les cahiers en bazar…

the girl rythme

 

3. 3ème extrait : lorsque la musique Brésilienne influence les compositeurs français . Nous aborderons ici l’oeuvre de Darius Milhaud, le boeuf sur le toit.

 Pour la partie instrumentale Darius Milhaud s’est imprégné  des rythmes qu’il a entendu lors de son séjour à Rio.

Il a conservé la formation de l’orchestre habituel et rajouté des  percussions traditionnelles d’Amerique du Sud.

Il superpose plusieurs mélodies rythmées qui peuvent parfois rendre les sonorités dissonantes à l’oreille ( moins agréables) , c’est ce qu’on appelle la polytonalité

Curieux le nom de boeuf sur le toit pour une composition !..

Et bien c’était le lieu où les artistes se réunissaient (restaurant et scène de cabaret )…tout simplement 

 

 

 

 

 

Cette oeuvre est une création mêlant danse, mime, musique, décors, costumes où le compositeur, chorégraphes, peintres et interprètes s’inspirent réciproquement.

Pour les rôles principaux, ce sont des artistes de cirque Fratellini qui endossent ces costumes imaginés par Dufy.

 

 

C. PRATIQUE VOCALE ET COLLECTIVE

Claude Nougaro a repris cette chanson de Baden Powell pour écrire Bidonville.

bidonville de Nougaro

Pour ceux qui veulent écouter d’autres chansons de Nougaro; Nougaro le site

 

Nous allons aussi interpréter un chant traditionnel Parnaué utilisé pour accompagné la capoeira, trouvez ci-dessous un film sur un jeune brésilien dont la pratique de cet art est art de vie.

 

BONUS INTERNET

Vous pourrez enfin dire que vous faîtes du sport et non de la play à votre mère…

mais il faudra arriver à faire ceci 🙂

une étoile trop vite disparue, anéantie par les drogues, l’alcool…une voix reprenant ce  » classique » de Bossa nova travaillé en cours.

une autre version de Bidonville que je trouve réussie, une ambiance complètement différente de celle de Nougaro

 

2 commentaires

merci beaucoup c’est gentil à vous. Le votre est pas mal non plus ! 🙂

hum il faut que je le change pour le mois de décembre
🙂

Laisser un commentaire