blue jean de Yeung Faï

 

yeung faïYeun Faï représente la cinquième génération d’une grande famille de marionnettistes chinois.

 

 

 

Eduqué dès l’âge de quatre ans par son père, grand maître chinois de marionnettes qui sera persécuté au moment de la révolution culturelle, Yeung Faï pratique inlassablement son art, devenu maître incontesté de la manipulation ainsi que de la fabrication de marionnettes.

Il tourne son solo Scenes of the Beijin Opera dans les principaux festivals internationaux de marionnettes depuis près d’une vingtaine d’années, en Asie, en Amérique du Nord, en Amérique du Sud et en Europe.

Depuis 2004, Yeung Faï travaille en étroite collaboration avec Grégoire Calliès, directeur du Théâtre Jeune Public de Strasbourg, à la création de spectacles (La neige au milieu de l’été, don Quichotte, Odyssée 1-2-3).

yeung-fai-hand-stories_portrait_w858

 

 

 

 

 

 

 

 

Depuis 2011, son spectacle Hand Stories a été représenté plus de 200 fois dans le monte entier.

 

La technique de la marionnette à gaine chinoise est unique, complexe et très élaborée.

blue jean marionetteDominée par une tête en bois sculpté (elle-même parfois articulée au niveau de la bouche et des yeux), la gaine habille la main et forme à elle seule le corps de la marionnette. Les mains du personnage sont souvent articulées et peuvent être actionnées par un petit mécanisme interne à la gaine.

Les doigts du marionnettiste doivent manœuvrer avec dextérité à l’intérieur de la gaine afin que le petit personnage soit capable de saisir et de manipuler lui-même un objet avec ses « propres mains »

Le sujet  de ce spectacle que nous allons voir c’est le jeans.

Celui que nous portons tous, pour aller au collège, au travail. Avec une veste, une chemise…  Ils conviennent à tous : hommes, femmes.  Ils sont pratiques et confortables, vont avec tout.

A l’heure actuelle, 70% de la production mondiale de jeans est fabriqué en Asie. Les plus grandes marques sont américaines et européennes (Diesel, Levi’s,…)

blue jean scène

Ces jeans sont majoritairement fabriqués par des mains jeunes, de femmes et d’enfants.Ces esclaves modernes fournissent au monde entier ce symbole de liberté et d’égalité…

Pour aborder ce fait de société:

Yeung Faï va mettre en scène la vie des 2 soeurs jumelles séparées et vivant dans 2 mondes parallèles. Sous la forme d’un spectacle documentaire, nous découvrirons une famille traditionnelle en rupture d’un monde en quête de progrès, de modernité et d’urbanité.

Pour comprendre son spectacle:

Regardez ces deux extraits de films qui abordent le contexte économique des travailleurs en Chine.

 

 

Laisser un commentaire