SUR LES CHEMINS DE L’ECOLE

SUR LE CHEMIN DE L’ECOLE, un film documentaire réalisé par Pascal Plisson et produit par WINDS, suit l’extraordinaire destinée de quatre enfants aux quatre coins du globe, pour qui l’accès à l’éducation est à priori impossible.

Zahira est une jeune Berbère de douze ans qui habite un village perdu de la vallée d’Imlil, au coeur des plus hauts sommets de l’Atlas marocain. L’hiver, les températures peuvent descendre jusqu’à -20°C, avec plusieurs mois de neige.Dans ces villages reculés, les populations sont loin de placer la scolarisation de leurs enfants en tête des priorités. Encore aujourd’hui, dans les villages alentour, beaucoup de pères ne souhaitent pas que leurs filles quittent le village pour aller à l’école.

Comme tous les lundis, Zahira se lève à l’aube et quitte son village pour se rendre au foyer d’Asni, situé à plus de vingt-deux kilomètres, où elle est scolarisée en classe de sixième. Zahira doit franchir des cols et des vallées, souvent dans des conditions extrêmes. Après une marche solitaire, Zahira retrouve ses copines, Zineb et Noura, qui habitent dans une autre vallée. En cheminant, elles récitent

leurs leçons, parlent de leur vie au foyer et à l’école. Zahira marche toujours en tête, menant le trio. Elles s’amusent et plaisantent, mais s’inquiètent toujours de savoir si elles trouveront un transport une fois sur la route, car rares sont ceux qui acceptent de prendre des filles. Très assidue, Zahira a toujours été parmi les premières de sa classe. Ses excellents résultats lui ont d’ailleurs valu une bourse. Sa famille est très fière d’elle. Elle est la première génération à se rendre à l’école.

Plus tard, Zahira souhaite devenir médecin pour aider et soigner les pauvres.

Depuis l’âge de six ans, chaque matin de la semaine, Carlito parcourt plusde dix-huit kilomètres à cheval à travers les montagnes et les grandes plaines de la Patagonie pour se rendre à l’école.Fils de berger, Carlito vit en pleine nature, isolé au pied de la Cordillèredes Andes. Avec son père Gilberto, sa mère Nelida et sa petite soeur Micaela,

il habite une petite maison d’à peine vingt mètres carrés. Les parents dormentà même le sol pour laisser la minuscule chambre aux enfants. Même si leur vie est très simple, elle est heureuse.Carlito aime l’école, il adore s’instruire et apprendre. Cette année,Carlito ne part plus seul à l’école. Sa petite soeur Micaela, âgée de six ansseulement, l’accompagne tous les matins. Pour ce périple, ils traversent des paysagesmagnifiques et escarpés à travers lesquels le cheval, appelé Chiverito, est bien plusqu’une simple monture. Sur des sols parfois instables et sous une météo qui peut êtretrès dure, la complicité entre l’enfant et l’animal doit être totale.

Des paysages magnifiques à l’ambiance mystique de la grande plaine, Carlito et sasoeur accomplissent une véritable odyssée chaque jour pour aller vers le savoir.Carlito souhaite rester dans sa région près des siens et devenir vétérinaire.

Laisser un commentaire