3è, séquence III : le rap.

Question : le Rap : C’est de la musique ou de la poésie ?

 Objectifs de la séquence

  • Comprendre le rapport texte et musique.
  • Exprimer à l’oral et à l’écrit une impression, un ressenti sur le thème de la propagande.
  • Maitriser le passage de l’écrit à l’oral .
  • S’approprier les contraintes du genre poétique.
  • Produire, interpréter et enregistrer un rap à l’aide de samples téléchargés

A. ECOUTES: Ménélik liquide

1ère écoute:  

Question : La partie instrumentale est une oeuvre pour piano du compositeur Liszt du 19ème. Comment Menelik a-t-il réussi à en faire un RAP ?

 

Pour les curieux du blog, Menelik explique son oeuvre sur une matinale d’Europe 1

imprimantes

 

soon

2ème écoute:  LEO FERRE Tu penses à quoiautourdeleo-jpg-pagespeed-ce-jajvj1otp

 

question: Comment peux-tu définir son interprétation ?

il a dit “La poésie est une clameur. Elle doit être entendue comme la musique. Toute poésie destinée à n’être que lue et enfermée dans sa typographie n’est pas finie” 

Léo Ferré a été le premier chanteur à parler de son temps et de ses tares et à s’insurger contre ce qui l’horrifiait, donc à prôner, à sa manière, en marge, en rage, la rébellion et la révolte”.

imprimantes

voir trace écrite stravinsky

3ème écoute :   

iam

I am petit frère

question : l’importance n’est que dans le flow ?

 

Repères culturels : brève histoire du hip-hop

  • A la fin des années 1970 dans les  fêtes de quartiers des ghettos de New York. On prend alors le micro pour scander de façon rapide quelques paroles, sur fond de bloucles rythmiques , qui soutiennent les danseurs.
  • Naissent de véritables chansons qui décrivent  la vie quotidienne dans ces quartier où la vie est difficile.
  • C’est la naissance d’un véritable style musical.
  • En France:  il faut attendre le milieu des années 1980 pour entendre du  rap sur les radios libres qui se créent .

Différents styles :

  • le rap variété (par exemple Doc Gynéco ou celui  » bling bling  » plein de clichés, autour de l’argent des voitures vombrissantes et de filles aguichantes).
  • Le rap hardcore ( par exemple NTM ou Assassin) violent et ultra revendicatif, véhiculant beaucoup de haine, mais dans lequel la jeunesse se retrouve qui raconte la banlieue, le sexisme, le racisme, l’esclavage moderne, ou les inégalités.
  • Le slam ( par exemple Grand Corps Malade), avec ses paroles plus compréhensibles, moins ponctuées de mots d’argot, avec son flow plus lent. Les mots y sont plus déclamés et plus proche de la poésie contemporaine pour peux qu’on s’attarde sur le sens de certains textes.

 

B. Pratique vocale :

l’importance scander les mots pour poser sa rime sur une rythmiquesolaar

(notion abordée lors de l’échauffement vocal)

imprimantesmc-solaar-propagande

 

C. Projet musical: créer, interpréter et enregister son rap. 

Thème proposé: approprions nous la notion de propagande         EPI

Vous avez pu travailler avec Mme Jeanin et les autres collègues  d’histoire du collège sur la notion de propagande et notamment en étudiant un interview de Lepen alors leader du Front National tenant des propos négationniste.

 

Pour retrouver l’extrait de cet interview, travaillé en cours,  clic sur le portrait de Jean-Marie Lepen ce dirigeant du Front National.

 

Ce dirigeant dit que  le génocide des juifs appelé Shoah ou Holocauste ayant fait plus de 5 millions de morts n’a pas existé et n’était qu’un détail.

 

 


Le négationnisme
: c’est une doctrine niant la réalité du génocide des Juifs par les nazis, notamment l’existence des chambres à gaz

 

 et pourtant…..

UN SURVIVANT DU SONDERKOMMANDO D’AUSCHWITZ RACONTEE

Déposition faite le 17 octobre 1963, dans le cadre du procès d’Auschwitz.

Je m’appelle Dow Paisikovic, né le 1er avril 1924 à Rakowec (Tchécoslovaquie) actuellement dornicilié à Hedera, lsraël.  En mai 1944, je fus amené de Munkacs (ghetto) au camp de concentration d’Auschwitz et j’y reçus le numéro de détenu A-3.076, qui me fut tatoué sur l’avant-bras gauche.

L’arrivée à Auschwitz 

Notre convoi fut soumis à une sélection.  Environ 60 % d’entre nous furent sélectionnés pour les chambres à gaz, les autres furent dirigés sur le camp.  Ma mère et mes cinq frères et soeurs furent aussitôt envoyés aux chambres à gaz.  Au moment de la sélection nous ignorions à quoi servait cette répartition.  Mon père et moi furent affectés au camp C de Birkenau avec les aptes au travail, où nous devions, sans raison, porter des pierres.

Incorporation dans le Sonderkommando

Le troisième jour arriva en civil dans notre partie du camp le SS-Hauptscharführer Moll, accompagné d’autres SS.  Nous dûmes tous nous présenter à l’appel et Moll choisit les plus forts d’entre nous, exactement 250 au total.  On nous amena sur la route qui traversait le camp ; nous devions y prendre des pelles et d’autres outils.  On nous amena à proximité des crématoires III et IV, où nous fûmes accueillis par des SS armés.  Nous dûmes nous mettre en rang et cent d’entre nous furent détachés et amenés au crématoire 111.  Les autres durent continuer la marche en direction du bunker V (une maison de paysans où il était également procédé à des gazages) ; c’est là que le SS-Hauptscharführer Moll, arrivé à motocyclette, nous reçut dans son uniforme blanc.  Il nous accueillit avec ces mots : « Ici vous aurez à bouffer, mais il vous faudra travailler. » On nous mena de l’autre côté du bunker V ; la façade de ce bunker ne nous révélait rien de particulier, mais l’arrière nous fit voir à quoi il servait.

Découverte du « travail »

Il y était entassé un amas de cadavres nus : ces cadavres étaient tout gonflés et on nous commanda de les porter jusque dans une fosse de six mètres de largeur et de trente mètres de longueur environ, où se trouvaient déjà des cadavres en train de brûler.  Nous fîmes tous nos efforts pour amener ces cadavres au lieu indiqué.  Mais les SS nous trouvaient trop lents.  On nous battit terriblement et un SS nous ordonna : « Un seul homme par cadavre. » Ne sachant comment exécuter cet ordre, nous fûmes encore battus et un SS alors nous montra qu’il fallait que nous prenions le cadavre par le cou avec la partie recourbée de la canne et l’amener ainsi de l’autre côté.  Nous devions nous livrer à ce travail jusqu’à 18 heures.  A midi, nous avions une demi-heure d’interruption.  On nous apporta à manger, mais aucun de nous n’avait faim.  Puis nous dûmes reprendre le travail.  On nous amena au bloc 13 de la section D du camp de Birkenau, un bloc isolé.  Ce soir-là, on nous tatoua (sur le bras) nos numéros de détenus.

extrait de

http://shoah-solutionfinale.fr/commandosfours.htm

 

Si ce dirigeant ce permet de tenir ces propos c’est qu’il arrive à manipuler la réalité  c’est qu’on appelle de la propagande par différents supports:

  • Un parti politique, celui du Front National.
  • La presse et les réseaux sociaux.
  • Les affichages.
  • Les résultats aux élections présidentielles , régionales.
  • L’utilisation et la manipulation des faits de société.

 

La propagande: 

En latin, propaganda est l’adjectif verbal de propagere signifiant littéralement ce qui doit être propagé.

La propagande est une action exercée par le pouvoir politique sur l’opinion public pour faire accepter certaines idées notamment dans le domaine politique, social et religieux. C’est le fait d’influencer, la faculté de décider des individus, et les orienter dans le sens où l’on veut les mener.

 

EPI 

Détaillons ensemble cette affiche du régime de Vichy 

 

Détaillons ensemble cette affiche des élections régionales pour le parti bleu marine de Marine Lepen

 

 

Mais la propagande peut être dans d’autres supports insoupçonnés (par exemple la mode) comme abordé dans la chanson de MC Solaar,

la propagande des diktats de la mode 

l’exigence d’un corps maltraité pour arriver à certaines normes

ou un corps modifié par un programme de traitement d’images.

 

A vous de choisir un axe de propagande et de donner votre avis, votre ressenti.

 

 

Il est parfois difficile de s’exprimer…. alors prends ton stylo et pose ton flow  

BYOD :

IMG_2639Il va vous être demandé chers élèves d’utiliser vos portables….

non pas pour envoyer des SMS

mais aux prochains cours de musique nous utiliserons le BYOD

Bring Your Own Device :  » apportez vos appareils personnel »….trop cool !

afin de poser votre flow sur une boucle….

arobase ecrit

D. Evaluation :

Un copain va écouter et évaluer ton oeuvre.

Nous validerons à l’aide de l’application Plickers, les compétences suivantesplickers

Concernant la forme, il est attendu

  • 2couplets / 1 refrain.
  • comporte une définition de la propagande.
  • deux figures de styles.
  • des vers libres.
  • une iconographie  ( pub, affiches, tableaux ) évoquant l’axe vers lequel vous travaillez

Concernant l’interprétation, il est attendu:

  • la maîtrise du flow .
  • La qualité de la diction. 
  • La respiration placée.
  • Le timbre de la voix.

Concernant la gestion du matériel:

  • Vous devez avoir l’application sur votre portable ou trouver une personne qui puisse vous le prêter le temps de l’enregistrement  
  • Vos écouteurs.
  • Votre texte.

 

E. Réalisations et post production des artistes de 2017 :

 

Réalisation des élèves :

A écouter ci-dessous une sélection d’oeuvres. Cette sélection a été  réalisée par les élèves eux même: Ils ont trouvé certains Rap vraiment intéressants , et ont été surpris du résultat.

Moi aussi ….
c’est mon moment préféré dans cette séquence…
je peux entendre ( enfin ) leur création .
Et c’est un réel plaisir.
Bravo à vous !
Certains enregistrements mériteraient d’être refaits car c’est mal équilibré entre la voix et l’accompagnement (c’est le problème de cette application )… on manquait aussi de temps…Mais  certains élèves ont vraiment peaufiné leur interprétation malgré quelques soucis techniques…bref de belles surprises et des petits moments de bonheur dans la vie d’une prof.

un grand merci :

à mon collègue Nicolas, de l’académie de Toulouse qui m’a permis de diversifier l’année dernière mes approches pédagogiques et  l’utilisation des TICE via un site à parcourir http://edmustech.fr/une richesse.. et à Laetitia , une collègue de français de l’académie de Strasbourg qui a utilisé l’application et détaillé son approche pédagogique pour le passage à l’écrit http://posetonflow3ppcorbu.weebly.com/. Qui m’a permis d’y voir un peu plus clair et de structurer mes attentes pour la production écrite… à ma collègue Marjorie, PE dans mon établissement avec laquelle nous construisons certaines séances, l’échange est une richesse, cultivons-la

 

Laisser un commentaire